Publié le 07 décembre 2020 | par Olivier H.

Le digital, accélérateur de la finance à impact

Dans une société confinée, l’usage du digital s’introduit dans des pans entiers de la vie courante, y compris dans le domaine de la finance à impact. Ce n’est donc pas un hasard si l’accélération de cette dernière s’opère en même temps que sa digitalisation.

L’objectif même de la finance à impact est de remettre la finalité du projet ou du bénéficiaire des fonds, quel qu’il soit, au centre de la réflexion, puis de la décision de financement ou d’investissement. En ceci, cette finance recrée un lien primordial et fondateur de sens, entre le grand public, et les bénéfices générés par le destinataire des fonds, les services ou infrastructures, dont il est souvent l’usager final. Elle permet ainsi d’orienter la société vers une forme désirable à laquelle le grand public aspire déjà.

Chez Lumo, plateforme d’investissement en ligne dédiée à la transition écologique, nous sommes convaincus de la pertinence et de l’efficacité de cette approche.

Le digital est au cœur de ce modèle innovant et ne cesse de prendre de l’ampleur. Il apporte deux éléments fondamentaux à la construction de la finance à impact. 
Il opère tout d’abord comme un vecteur d’information, grâce à la suppression des frontières, permettant ainsi de rapprocher les investisseurs et les financeurs avec une pression positive sur la transparence. Et il permet aussi de faire communauté autour des grands enjeux de cette finance-là.
Enfin, le digital concourt à mettre la finance à impact à sa place : celle d’un d’outil, d’un moyen, plutôt que d’une fin en soi. Il popularise et humanise donc cette discipline jusqu’alors très institutionnelle.

Dans le domaine de l’épargne, il s’agit encore d’une vraie rupture d’usage !
Mais les usages ne sont pas figés. Tout changement est une forme de rupture qui s’inscrira dans la durée si les conditions restent stables.
En partie grâce à la digitalisation, les citoyens sont de plus en plus informés et attentifs à leur choix d’investissement : sécurité, diversification, rendement mais aussi responsabilité, durabilité et bien commun. Lumo permet de conjuguer ces objectifs. 

Preuve en est avec les 8.000 nouveaux inscrits sur la plateforme en 2020, ou l’engouement observé lors des dernières collectes « Eaux d’Ariège » pour des projets d’hydroélectricité avec 1million d’euros collectés en 55minutes, ou celle en cours « Ambition 2024 », dédiée à l’accélération du plan de développement de Technique Solaire, une pépite française du secteur des énergies renouvelables.

Qu’il s’agisse de la part des particuliers ou des entreprises d’investir dans des fonds à impacts ou via une plateforme en ligne dédiée à l’impact telle que Lumo, ou qu’il s’agisse pour les institutions financières de construire des nouveaux modèles de d’évaluation des impacts lors de la construction de leurs offres de financement, le digital, vecteur d’information et outil de transformation est primordial.